Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Située sur la côte sud-ouest de la Sardaigne, l’île de Sant’Antioco fait partie de l’archipel des Sulcis et surplombe le magnifique golfe de Palmas. Elle est reliée à l’île mère par un isthme artificiel qui est interrompu juste avant la ville de Sant’Antioco par un pont, qui permet aux bateaux de passer en dessous afin d’effectuer le tour complet de l’île. Elle est territorialement divisée en deux communes : au nord, Calasetta, qui a été fondée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par des familles ligures originaires de Tabarka ; et au sud, Sant’Antioco, qui se dresse sur les ruines de la ville de Sulky, l’une des plus anciennes de la Méditerranée occidentale.

L’île de Sant’Antioco est avant tout célèbre pour ses plages enchanteresses et sa mer cristalline qui n’a rien à envier aux destinations tropicales, où l’on ne se lasse pas de se baigner.

Le littoral alterne entre des rivages sablonneux, des falaises naturelles, des promontoires et de belles criques. En outre, ses fonds marins, riches en vie sous-marine, sont considérés comme un paradis pour les amateurs de chasse sous-marine et tous ceux qui aiment la plongée (y compris la plongée avec tuba). À ne pas manquer : la plage de Maladroxia, qui a reçu plusieurs fois le prestigieux drapeau bleu ces dernières années ; la plage de Coaquaddus, située dans un splendide paysage naturel ; les falaises de Is Praneddas, avec le monument naturel connu sous le nom d' »Arco dei Baci » (Arc des baisers) ; les rochers blanchis à la chaux de Cala Sapone ; et Cale Grotta et Cale della Signora.

Mais il n’y a pas que la mer à Sant’Antioco, il y a aussi des attractions historiques et culturelles qui attendent d’être découvertes.

Habitée depuis la préhistoire, l’île est riche en témoignages archéologiques tels que : les menhirs monumentaux (mégalithes) de Su Para et Sa Mongia près de l’étang de Santa Caterina ; les domus de janas (structures funéraires creusées dans la roche) de Is Pruinis ; le bassin nuragique de Grutti ‘e Acqua ; les ruines d’une quarantaine de nuraghi, dont les majestueux S’Ega Marteddu, Antiogu Diana et Corongiu Murvonis ; la tombe des géants de Su Niu ‘e Su Crobu ; et les catacombes de Sant’Antioco, aménagées à partir du IIIe siècle, qui conservent encore des éléments très importants.

En plus de ces témoignages, un grand nombre de pièces, découvertes tant sur l’île que dans d’autres localités du Sulcis, sont conservées et exposées au Musée archéologique Ferruccio Barreca. Le noyau principal de la collection est constitué de pièces provenant de la colonie de Sulky. Les céramiques et les bijoux présentent un intérêt particulier. Parmi les autres musées de Sant’Antioco, citons le musée ethnographique « Su magasinu ‘e su binu », qui contient des objets témoignant des traditions et costumes de l’île ; le MuMa – Museo del Mare e dei Maestri d’Ascia (musée de la mer et des charpentiers de marine), consacré à la mer et aux constructeurs de bateaux ; et le MACC – Museo di Arte Contemporanea di Calasetta (musée d’art contemporain de Calasetta), qui documente toutes les tendances de l’art abstrait.

Parmi les architectures religieuses, la basilique de Sant’Antioco Martire, l’un des plus anciens monuments de toute la région, mérite une visite. L’édifice, qui abrite dans son sous-sol les catacombes évocatrices du Saint, a été construit entre la fin du Ve et le début du VIe siècle après J.-C., au milieu de l’ère byzantine, bien qu’il ait subi de nombreuses modifications et d’importantes rénovations au cours des siècles. Quinze jours après Pâques et le 1er août, une grande fête avec une procession religieuse et un défilé en costumes traditionnels est dédiée à Sant’Antioco Martire, saint patron de la ville et de toute la Sardaigne.

L’offre gastronomique et vinicole est également très intéressante : la cuisine typique propose des recettes uniques et savoureuses, provenant aussi bien de la mer que de la terre. Parmi les plats à essayer, il est impossible de ne pas mentionner ceux à base de thon frais, les bocconi et la fregola, un type de pâtes très similaire au couscous qui accompagne aussi bien le poisson que la viande. Sant’Antioco est également la patrie du Carignano del Sulcis, un vin aux origines très anciennes, dont les vignes sont répandues sur l’île. Enfin, les desserts sont incontournables, notamment les raviolis frits à la ricotta et les pardulas, petits gâteaux fourrés d’une délicieuse crème à base de ricotta de brebis, de safran et de zeste de citron.

Nea Villa — Sardinia | IUN: F1225
Località Maladroxia, 09017
Sant’Antioco (Carbonia-Iglesias)
Privacy Policy & Cookie Policy

Élégante villa avec piscine à Sant'Antioco
recommandée pour les familles ou les groupes d’amis

Neavilla © 2022. All Rights Reserved. Made in TourismBrain